Pou des Lleó | Canal d’ Martí Ibiza

Pou des Lleo Playas de Ibiza

Pour intercepter le guide officiel des plages Consell Insular, nous avons découvert une plage au nord d’ Ibiza, dans la municipalité de Santa Eulalia. Le Guide définit comme Pou des Lleó ou Canal d’ Marti. Parfois, mille fois dans la même région et ne parvient pas à découvrir un morceau de sandy côte moins d’une centaine de mètres. Mais Sant Carles de Peralta, East où nous sommes situés, est un lieu que plus tard plutôt que plus tôt, les habitants viennent de découvrir. Même si il y a des moments que nous n’aimons pas ce que nous voyons.

Pour atteindre Pou des Lleó

Il n’a aucune perte. Nous nous dirigeons vers Sant Carles (San Carlos) par la route qui traverse de Santa Eulalia. Après avoir traversé la rue principale de la petite population, nous nous sommes dirigés vers Cala Mastella. En arrivant à la bifurcation seule sur la route, prendre la route sur la gauche. 5 km de Sant Carles, est arrivé à Pou des Lleó. Nous laissons la voiture presque n’importe où, car presque qu’il n’y aura nul.

Explorer le Canal d’ Marti

Déjà dit que pas de rappeler une plage comme tels par la région. Et quand vous arrivez au Canal d’ Marti, a continué sans lui découvrir. À Ibiza, rare moment qu’où ils sont deux lieux similaire. Avait déjà été avant, en hiver, où le canal ne semble pas quelque chose à découvrir en été. Parce que c’est un canal. La plage n’est pas plus qu’une formation conséquence Sandy de siècles de marée. Soixante mètres de sable accumulé d’une densité incroyable de bateaux dans la région. Il a canal est utilisé par les propriétaires de ces rampes qui couvrent la côte et, qu’au cours de l’été, laisser leurs bateaux ancrés dans cette partie chaude de la costa. Le sable a la couleur qui fournit les deux huile lâche, et un bar répond aux besoins des rares qui viennent à la plage.

Mais Pou des Lleó, lion bien, garder quelques secrets. Très négligé, qu’oui, mais secrète. Les géologues ne s’arrêtent pas jusqu’à accepter. Certains ont déterminé le caractère naturel du canal. D’autres estiment au contraire que c’est totalement artificiel. Une manière ou une autre, la plage a trouvé un four romain dédié à la production de colorant violet. Une teinture faite avec différents mollusques qui se trouvent sur les côtes d’Ibiza et de grande importance sociale à l’époque.

Une promenade pour admirer le paysage et nous habiller dans Romains nous découvrir, un peu horrifiés, qui placent les regards comme plus d’une décharge qu’une plage touristique. Débris s’accumulent au-dessus de hangars, donnant l’impression d’un véritable dépotoir. Archéologique demeure, aucun. On se demande encore qui était les luminaires qui ont décidé de l’inscrire sur la carte comme une plage. Probablement quelqu’un qui ne connaissait pas l’île, ou quand moins, visité la plage en hiver. Au cours de cette période de l’année, il y a beaucoup de ceux qui viennent à Pou des Lleó un verre après le repas. Mais si certains écologiste avec les notions de la Loi des côtes visiteront la région environnante, il faudrait les mains sur la tête avec tel panorama. Dommage cette Pou des Lleó.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.